Travel Better.

Où allez-vous ?

Arrivée  Ré-initialiser

Départ

Chambres

Choisir son ryokan en toute sérénité

Au Japon, le « slow living » n’est pas une tendance, c’est un rituel millénaire. Même densément peuplées, les îles de l’archipel ont toujours su préserver des poches naturelles d’une absolue sérénité, terreau idéal où pousse le ryokan, l’auberge traditionnelle nippone. Dans sa forme la plus pure, il combine le tatami, la source chaude et le repas kaiseki. Rien de plus. Et si nous n’avons pas croisé de ryokan échouant à calmer le corps et l’esprit, ceux-ci méditent un peu au-dessus du lot…

Hotel One
Pour le week-end
Asaba

De manière générale, il s’agira de prendre quelques distances spirituelles avec le monde moderne, de goûter à la sérénité retrouvée en bord de mer ou au fond d’un bois. Mais quand on n’a qu’une nuit ou deux devant soi, mieux vaut ne pas perdre trop de temps en route. L’Asaba résout l’équation de manière admirable : à une petite heure de train de Tokyo, ce ryokan en exercice depuis 350 ans marie tradition et aspect pratique. Revivez l’histoire de la péninsule d’Izu, jouée sur un étang cerclé de bambous, où une scène flottante accueille chaque soir des standards du théâtre nô.

Hotel Two
Pour rester propre
Myojinkan

Les propriétaires de ryokan tirent avantage du volcanisme local depuis des temps immémoriaux, plaçant souvent leur auberge au cœur de sources chaudes géothermiques, les célèbres onsen. Outre l’effet relaxant, se baigner ainsi en extérieur est conseillé d’un point de vue thérapeutique, et passablement euphorisant. Le Myojinkan excelle dans cet exercice : en plus de trois onsen avec vue sur la forêt, certaines chambres possèdent leur propre bain privatif. Attention toutefois, le protocole est strict, et mieux vaut s’enquérir des convenances avant de tomber la serviette.

Hotel Three
Pour la grande tradition
Hiiragiya

Un ryokan, c’est aussi (et surtout) une esthétique, une alternative au tout contemporain et au design dernier cri. Au Japon, où le respect des anciens est codifié à l’extrême, bâtir sur le passé est une forme d’art. Le très vénérable Hiiragiya de Kyoto, institution locale depuis 1818, rend hommage par ses vitraux et boiseries finement ciselés à des décennies d’artisanat méticuleux et dur à l’œuvre. Ici, on fait les choses à l’ancienne, parce que l’ancienne manière est dans le vrai : virginal mais jamais stérile, subtil mais jamais ennuyeux. Et puis bon, tout se perd aujourd’hui ma bonne dame…

Hotel Four
Pour bien manger
Bettei Otozure

Le kaiseki, repas traditionnel en plusieurs services et introduction idéale à l’art gastronomique japonais, joue un rôle important dans le succès du ryokan. Les recettes de famille se passent de génération en génération, chaque plat est une expérience gustative en soi. Les repas servis Bettei Otozure épousent une philosophie locavore qui boit à différentes sources : le bouddhisme, les machiya – ces maisons en bois typique des centres-villes japonais – et la haute sommellerie. Les tables sont toujours prises d’assaut et les dîners s’étirent en longueur, essayez donc d’arriver tôt.

Hotel Five
Pour la qualité du service
Sekitei

L’intimité et l’art de la préserver sont des piliers de l’expérience ryokan, entre cadre rural propice à l’exil et déférence absolue à l’égard du client. Le côté chaleureux et le professionnalisme modeste du personnel du Sekitei ont fidélisé à ce jour un nombre improbable de clients de toutes nationalités. Comme si ces gens étaient doués d’un don surnaturel pour anticiper les besoins et les désirs de chacun, résultat d’une conscience totale et d’un entraînement rigoureux. Ici, on se sent roi ou reine d’un soir, sans le côté étouffant qui va souvent avec. La définition même du luxe.

Hotel Six
Pour le cadre de rêve
Oyado the Earth

L’ingrédient le plus important du ryokan est, sans aucun doute possible, son ancrage solide dans un monde de paix et de nature verdoyante. Le gratte-ciel le plus moderne ne pourra jamais rivaliser avec cette immersion profonde dans une ruralité sans âge. Un simple coup d’œil au Oyado the Earth, et c’est le coup de foudre : collines émeraude, Pacifique à perte de vue, parc national d’Ise-Shima, tête dans les nuages, sentiment de bout du monde, etc. De plus, chaque suite dispose d’un bain chaud et privé creusé en terrasse, histoire de profiter dignement des soirs de pleine lune.

More stories:

Tokyo Ville PropreDes salles de bain à vivre...
 

Tablet Hotels on Facebook Tablet Hotels on Instagram Tablet Hotels on Pinterest Tablet Hotels on Facebook
Top

Copyright © Tablet Inc 2016. Tous droits réservés.